L'anesthésie, qu'est ce que c'est ?

L’anesthésie est un ensemble de techniques qui permet la réalisation d’un acte chirurgical, obstétrical ou médical (endoscopie, radiologie…), en supprimant ou en atténuant la douleur pendant et après l’intervention dans des conditions optimales de sécurité. Il existe deux grands types d’anesthésie :

  • L’anesthésie générale qui est un état comparable au
sommeil, produit par l’injection de médicaments, et/ou
 par la respiration de vapeurs anesthésiques ;
  • L’anesthésie locorégionale qui permet de n’endormir que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Son principe est de bloquer les nerfs de cette région, en injectant à leur proximité un produit anesthésique local. Dans certains cas, il est possible de prolonger l’insensibilisation plusieurs jours après l’opération en injectant ce produit dans un cathéter placé à proximité des nerfs.

Il s’agit d’un des effets secondaires les plus fréquents après une anesthésie générale.

Pendant le sommeil, vous aurez habituellement une sonde d’intubation. Placé dans votre bouche (plus rarement par votre narine) pour vous aider à respirer, elle se dirige au delà des cordes vocale pour insuffler de l’oxygène dans vos poumons. Votre anesthésiste peut dans certains cas utiliser un masque laryngé, qui épouse parfaitement l’anatomie de votre gorge sans traverser vos cordes vocales. Ces 2 dispositifs ont une ouverture dirigée vers la trachée pour permettre aux gaz comme l’oxygène, mais aussi ceux qui permettent de maintenir l’anesthésie de parvenir aux poumons.

C’est l’insertion de l’un de ces dispositifs qui peut occasionner des maux de gorge au réveil. Habituellement cette gêne dure moins de 24h.

Il s’agit aussi d’un effet secondaire courant mais aujourd’hui, de nombreux efforts ont été réalisé pour diminuer le risque de nausées et de vomissements en dessous de 10%.

Par une prévention minutieuse, durant l’intervention votre anesthésiste limitera ces symptômes. Cette prévention est aussi basée sur la connaissance de facteurs de risque :

Les femmes ainsi que les non fumeurs, sont plus sujets aux nausées et vomissements post-opératoires. Mais si vous avez déjà souffert de ce trouble ou bien du mal des transports, il y a fort à parier que vous présenterez ces effets secondaires post-opératoire. Il est donc important d’en parler lors de la consultations pré-anesthésie pour prévenir ce risque.

On sait aussi que certaines chirurgies sont plus à risque que d’autres, comme les chirurgies de la face, du nez, de la gorges, des oreilles, des seins…

Après une anesthésie générale, il faut un temps variable pour que le patient « retrouve ses esprits ». Bien souvent il ne faut que quelques minutes ou heures. Mais dans certains cas cela peut durer plusieurs jours. C’est ce que l’on appelle la confusion post-opératoire. On sait aussi que l’âge avancé du patient est un facteur qui peut faire perdurer cette confusion plusieurs jours. La présence de trouble de la mémoire existant avant l’opération augmente aussi le risque de confusion.

Dans de rares cas, il peut même se produire une certaine agitation au réveil, un peu comme si les rêves continuaient après le réveil. C’est tout à fait normal, il ne s’agit pas de signes d’agressivité. Cela ne dure habituellement que quelques minutes. Il faut quelques fois contenir le patient de manière musclée pour le protéger. Là aussi certains patients sont plus « à risque » comme les enfants ou les jeunes  adultes.

Dans tous les cas, ces troubles sont toujours réversibles avec le temps. Et la présence d’un environnement familier aide au retour à la normale.

Qu’il s’agisse d’une sonde d’intubation ou d’un masque laryngé, pour réaliser une anesthésie générale en toute sécurité – une fois endormis – l’anesthésiste doit passer par votre bouche.

Malgré toutes les précautions, dans de rares cas, lors de ce passage si votre anatomie est difficile, il peut être nécéssaire d’exercer des pressions importantes sur vos lèvres ou vos dents. C’est dans ces conditions qu’elles peuvent être abimées.

Il est indispensable de signaler lors de la consultation pré-anesthésie toute fragilité dentaire.

Détails pratiques avant l'opération

Avant de vous conduire au bloc opératoire, l’infirmier vous propose de passer aux toilettes, puis il vous demande d’enlever lunettes, lentilles de contact, bijoux, appareils dentaires et prothèses auditives. il vous administre les médicaments prescrits par le médecin anesthésiste pour préparer l’intervention ou vous détendre (injection ou comprimés à avaler).

En cas d'anesthésie générale, combien de temps dure l'anesthésie ?

… Exactement le temps de l’opération. Dès la réalisation du pansement, votre réveil est déjà en cours.

Comment je serai surveillé

L’anesthésie, quel que soit son type, se déroule dans une salle équipée d’un matériel adéquat, adapté à votre cas et vérifié avant chaque utilisation. En fin d’intervention, vous serez surveillé(e) de manière continue dans une salle de surveillance post-interventionnelle. Durant l’anesthésie et votre passage en salle de surveillance post-interventionnelle, vous serez pris(e) en charge par une équipe de professionnels, placée sous la responsabilité médicale d’un médecin anesthésiste réanimateur.

L'anesthésie loco-régionale

Permet de n’endormir que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Son principe est de bloquer les nerfs de cette région, en injectant à leur proximité un produit  anesthésique local. Dans certains cas, il est possible de prolonger l’insensibilisation plusieurs jours après l’opération en injectant ce produit dans un cathéter placé à proximité des nerfs.

La rachianesthésie et la péridurale

La rachianesthésie et l’anesthésie péridurale sont deux formes particulières d’anesthésie locorégionale, où le produit anesthésique est injecté à proximité des nerfs qui sortent de la moelle épinière dans le dos.

Avant, pendant et après l'opération.

Le médecin anesthésiste dispose d’un large choix de médicaments et de techniques pour traiter la douleur postopératoire.

Il les administre en fonction des besoins du patient.

En salle d'opération

L’équipe d’anesthésie (médecin et infirmier) effectue la technique décidée lors de la consultation pré-anesthésique. Que vous dormiez complètement ou non, vous restez sous surveillance. Les anesthésistes ont comme objectif de protéger votre organisme et de surveiller les réactions de votre corps pendant la chirurgie.

Salle de réveil

Les infirmiers s’occupent de tous les patients qui sortent de salle d’opération. Ils veillent sur vos paramètres vitaux,  votre tension, votre respiration, votre état de conscience et votre confort. Pendant un certain temps, vous recevrez un peu d’oxygène au moyen d’un masque ou de lunettes nasales.

Retour en chambre

Lorsque le médecin anesthésiste estime que vous avez suffisamment recouvré vos esprits et que votre état général le permet, les contacts sont pris avec l’unité de soins pour que vous puissiez retourner dans votre chambre.

La douleur

Les anesthésistes s’occupent de maîtriser les douleurs post-opératoires : vous recevrez des médicaments contre la douleur sous forme d’injections, de perfusions, ou de comprimés. Si le traitement de base ne suffit pas à calmer vos douleurs, un supplément est généralement prévu : il vous suffit de le demander à votre infirmier.

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH